SLOVAQUE

Si vous avez besoin d’une traduction du/vers le slovaque, nous sommes prêts à mettre à votre disposition les meilleurs linguistes slovaques pour effectuer les traductions selon vos souhaits.

A un prix raisonnable, nous vous proposons d’effectuer rapidement et sûrement les traductions slovaques de bonne qualité : 

  • Traitement professionnel de la documentation technique (sans supplément)
  • Traductions de documents volumineux, modes d’emploi ou réponses aux appels d’offres dans de courts délais
  • Traduction des textes courants
  • Localisation des logiciels et des sites web
  • Matériel promotionnel, présentations, rapports annuels
  • Gestion de la correspondance d’affaires dans ces diverses langues
  • Correction des traductions faites, transcriptions, services ROC
  • Interprétation consécutive
  • Interprétation d’accompagnement
  • Traductions faites par des locuteurs natifs
  • Traduction assermentée
  • Traitement sur l’ordinateur selon vos besoins (Trados, Transit, Word XP, Excel, etc.)

Quelques faits sur la langue slovaque

Le slovaque (slovenčina) est une langue appartenant au groupe slave occidental de la famille deslangues indo-européennes, parlé essentiellement en Slovaquie et en République tchèque. Des minorités slovaques existent en Voïvodine, en Hongrie, en Ukraine (région de Ruthénie subcarpathique, tchécoslovaque de 1918 à 1938), en Autriche, en Pologne, en Roumanie et des communautés immigrées gardent l’usage de leur langue notamment au Canada, aux États-Unis et en Australie.
Il est très proche du tchèque notamment à l’écrit, mais en diffère phonétiquement et grammaticalement. Il est proche aussi du polonais, et plus généralement l’intercompréhension est plus ou moins facile avec toutes les langues slaves occidentales et méridionales (slovène, serbe, croate, etc.) Le slovaque utilise un alphabet latin modifié, utilisant des signes diacritiquesidentiques à ceux utilisé en tchèque pour les phonèmes communs ou propres au slovaque pour les phonèmes spécifiques pour noter certains sons.

La plupart des adultes slovaques et tchèques sont capables de se comprendre sans difficulté, ayant été en contact permanent avec les deux langues par l’intermédiaire de la radio et de la télévision nationales, jusqu’à la partition de laTchécoslovaquie en 1993. Cependant, on a toujours le droit d’employer le slovaque dans la communication officielle devant les autorités tchèques comme pendant l’existence de la Tchécoslovaquie. Les films tchèques ne sont pas doublés ni sous-titrés en slovaque (sauf ceux destinés aux enfants).

Écriture
Comme les autres langues slaves occidentales, le slovaque s’écrit avec une variante de l’alphabet latin enrichie par des diacritiques et des digrammes. L’alphabet slovaque est proche de celui du tchèque.
L’alphabet utilise quatre diacritiques :
le caron (mäkčeň) : sur les lettres č, dž, š et ž, il indique une affriquée ou une fricative post-alvéolaire ; sur ň, ď, ľ et ť, il indique la palatalisation. Dans les trois derniers cas, il ressemble à une apostrophe, mais ce n’est qu’une convention typographique : sur les majuscules et dans l’écriture manuscrite, il a la même forme que sur les autres lettres.

  • L’accent aigu (dĺžeň) sert à allonger les voyelles : á, é, í, ó, ú, ý, mais aussi ĺ et ŕ, étant donné que l et r peuvent jouer le rôle de voyelles.
  • L’accent circonflexe (vokáň) apparaît sur ô et indique la diphtongue uo (les autres diphtongues sont écrites avec deux lettres : ia, ie, iu).
  • Le tréma (dve bodky), sur la lettre ä, indique qu’elle se prononce [æ], bien que cette lettre soit souvent prononcée [ɛ] (soit comme un e).

- Les lettres q, w et x ne sont utilisées que dans des mots étrangers.
- Les lettres d, l, n et t sont généralement palatalisées quand elles sont suivies d’un e, d’un i ou d’un í : pour cette raison, on écrit ne au lieu de ňe, li au lieu de ľi, tí au lieu de ťí, etc. Il y a cependant des exceptions, notamment dans des mots étrangers (par exemple, le t et le l de telefón sont durs), la déclinaison des adjectifs (le n de peknej — « joli » au génitif féminin singulier — est dur) et certains mots courants tels que jeden (« un ») ou ten (« ce, ceci »). De plus, la prononciation mouillée de l dans cette position est de moins en moins respectée de nos jours1.
- Les consonnes sont divisées en trois groupes : dures (g, h, ch, k, d, t, n), molles (c, dz, j et toutes celles avec un caron) et neutres (b, f, l, m, p, r, s, v, z). Cette classification est utile pour connaître le type de déclinaison des noms et des adjectifs. — – L’écriture de i ou de y (dont la prononciation est identique) dépend de la consonne précédente : après une consonne dure, on écrit y ou ý (sauf dans quelques terminaisons adjectivales) et i ou í après une consonne molle. Dans le cas des consonnes neutres, les deux peuvent être possibles : biť (« battre ») et byť (« être ») se prononcent de la même manière. Les enfants slovaques doivent apprendre par cœur la liste de mots où on écrit y.

Prononciation
L’accent tonique est sur la première syllabe.
R et L peuvent jouer le rôle de voyelles dans des mots comme vlk (« loup ») ou zmrzlina (« glace »), voire le virelangue Strč prst skrz krk. Comme les autres voyelles, ces sons peuvent être allongés : vŕba (« saule »), kĺb (« articulation »).

Grammaire
Comme la plupart des autres langues slaves, le slovaque est une langue flexionnelle avec des déclinaisons nombreuses et des conjugaisons. Les substantifs sont répartis en trois genres (masculin — avec dans certains cas une distinction entre masculin animé et inanimé —, féminin, neutre) et les adjectifs s’accordent en genre et en nombre.

NOS SERVICES

Vous pouvez commander les services de notre agence pour la traduction de/vers le slovaque sur la page Commande ou en remplissant le formulaire de contact.