UKRAINIEN

 

Si vous avez besoin d’une traduction du/vers l’ukrainien, nous sommes prêts à mettre à votre disposition les meilleurs linguistes ukrainiens pour effectuer les traductions selon vos souhaits.

A un prix raisonnable, nous vous proposons d’effectuer rapidement et sûrement les traductions ukrainiennes de bonne qualité :

  • Traitement professionnel de la documentation technique (sans supplément)
  • Traductions de documents volumineux, modes d’emploi ou réponses aux appels d’offres dans de courts délais
  • Traduction des textes courants
  • Localisation des logiciels et des sites web
  • Matériel promotionnel, présentations, rapports annuels
  • Gestion de la correspondance d’affaires dans ces diverses langues
  • Correction des traductions faites, transcriptions, services ROC
  • Interprétation consécutive
  • Interprétation d’accompagnement
  • Traductions faites par des locuteurs natifs
  • Traduction assermentée
  • Traitement sur l’ordinateur selon vos besoins (Trados, Transit, Word XP, Excel, etc.)

Quelques faits sur la langue ukrainienne

L’ukrainien (en ukrainien : українська мова, oukrayins’ka mova) est une des quatre langues appartenant à la famille orientale des groupes slaves — de la famille des langues indo-européennes, les trois autres étant le russe, le ruthène et lebiélorusse. Elle est la langue officielle de l’Ukraine, mais elle est aussi parlée en Pologne, en Slovaquie, en Estonie, enRussie, en Roumanie, en Biélorussie, dans la province de Transnistrie, en Moldavie ainsi que dans certaines régions de Serbie comme le Banat. Des diasporas ukrainophones existent au Canada, aux États-Unis et en Australie.

Histoire
Les débuts d’une langue ukrainienne normalisée ont été souvent entravés par le manque d’indépendance et de souveraineté de l’Ukraine.

Pendant des siècles suivant la chute de la Rus’ de Kiev, les élites ukrainiennes ne parlaient pas la langue de leur pays, les aristocrates et la classe moyenne ukrainiens étant polonisés ou russifiés, à l’exception notable des élites du Hetmanat cosaque fondé par Bohdan Khmelnytsky. Quant aux paysans, la population majoritaire jusqu’à la deuxième moitié duxxe siècle, ils continuèrent à s’exprimer dans leur langue natale, mais n’avaient pas de poids politique pour la protéger.
Si la langue fut parlée par la plupart des Ukrainiens, des Carpates jusqu’au Kouban, l’utilisation de sa forme littéraire fut limitée. Elle se basa surtout sur le vieux-slave dont l’orthographe était déjà assez éloignée de la phonétique moderne.
Ce n’est qu’au xixe siècle que l’on rédige la grammaire de l’ukrainien moderne. C’est le xixe siècle qui marque la naissance de la nouvelle littérature ukrainienne dont la langue fut celle parlée par la majorité du peuple. Ces premières œuvres (Énéïdad’Ivan Kotlyarevsky, Kobzar de Tarass Chevtchenko et tant d’autres) sont considérés aujourd’hui comme des classiques.

Cette renaissance fut significativement freinée par la politique de russification menée par l’Empire russe. Le 18 juillet 1863, un décret du ministre de l’Intérieur russe Piotr Valouïev (russe : Пётр Валуев) interdit l’usage de la langue ukrainienne, la déclarant « inexistante ».De nombreux chercheurs étrangers de l’époque, surtout ceux originaires de pays alliés à la Russie, se fiaient à la position officielle du gouvernement tsariste. C’est ainsi que l’Encyclopædia Britannica 1911 définissait l’ukrainien comme un dialecte « petit russe » de la langue russe1. Toutefois, vers la fin du régime tsariste, l’Académie des sciences impériale admit que l’ukrainien était bel et bien une langue indépendante.

En 1917 l’ukrainien fut déclarée la langue officielle de la République populaire ukrainienne. Après l’échec des efforts indépendantistes, l’ukrainien et le russe deviennent les deux langues officielles de la République socialiste soviétique d’Ukraine. Les élites communistes ukrainiennes soutiennent alors la renaissance de la langue. Cette politique fut appelée l’ukrainisation. L’ukrainisation avait pour but officiel le rapprochement entre les masses paysannes (essentiellement ukrainophones) et le gouvernement bolchévique, perçu comme “citadin”. D’autre côté, nombreux furent les communistes provenaient des milieux ukrainophones et voulant de la reconnaissance pour leur langue maternelle.

Les efforts d’ukrainisation furent stoppés par Joseph Staline. Dans les années 1930 des milliers d’écrivains, d’acteurs, d’artistes et de professeurs ukrainiens furent fusillés et des dizaines de milliers d’autres emprisonnés au Goulag. Les élites communistes ukrainiennes furent décimées : beaucoup furent exécutés ou emprisonnés, alors que Mykola Skrypnyk, ministre communiste et l’un des artisans de l’ukrainisation, se suicida en 1933. Dès lors, toute tentative de protéger l’ukrainien fut considérée comme « nationaliste » donc « antigouvernementale ». Officiellement, l’ukrainien fut égal au russe. En pratique, toutefois, le gouvernement décourageait l’utilisation l’ukrainien au travail, dans les universités et dans les grandes villes en général. Les historiens soviétiques définirent alors les trois langues slaves comme fraternelles.

L’ère moderne
À l’indépendance, suite à la dissolution de l’URSS, l’État proposa la nationalité ukrainienne à tous les résidents, quelles que soient leurs origines. C’est ainsi que beaucoup de gens se considérant comme Russes ou russophones se sont aussi sentis Ukrainiens. Le pays devint ainsi bilingue. Le russe dominait les médias écrits et la radio, tandis que l’ukrainien était la langue unique des médias télévisuels contrôlés par l’État. Cependant le pays est couvert par les multiples chaînes venant de Russie, et diffusant donc toutes en russe.

Depuis l’indépendance de l’Ukraine en 1991, l’ukrainien a été déclaré seule langue officielle du pays et les habitants ont été encouragés à l’utiliser. Le système scolaire a été transformé pour faire de l’ukrainien la langue d’étude principale. Le russe y est toutefois enseigné. Le gouvernement a aussi fait en sorte que la langue ukrainienne soit de plus en plus utilisée dans les médias et le commerce.

Enfin, l’ukrainien est très variable selon les régions. Même à Kiev, la langue commune reste le russe ; les annonces et publicités étant en ukrainien, on a là un véritable cas de diglossie.

Selon le recensement de 2001, la majorité des habitants de l’Ukraine se considèrent comme des « Ukrainiens de souche ». Une partie de ce groupe parle russe comme langue quotidienne, voire maternelle. Cela est dû aux politiques de russification menées par l’Empire russe puis par l’URSS.

Les populations des grandes villes de l’Ukraine orientale sont majoritairement russophones. Bien que d’origine ukrainienne, elles sont souvent réticentes à revenir vers la langue de leurs ancêtres. Cela s’explique en partie par la difficulté de changer les habitudes et les normes établies. Cependant, il ne faut pas négliger le facteur social : l’ukrainien est souvent perçu comme une « langue rurale ». De fait, les racines des mots ukrainiens sont parfois proches de racines de mots russes d’un niveau de langue archaïque ou vulgaire. Cela explique que le citadin pourra être hostile à l’ukrainisation, non pas pour des raisons ethniques, mais plutôt à cause de préjugés sociaux.

L’ukrainien s’écrit avec l’alphabet cyrillique. Il présente néanmoins quelques différences par rapport aux autres langues slaves, y compris le russe. Quatre lettres utilisées en russe sont inutilisées en ukrainien : ъ, ы , э et ё ; le г se prononce [ɦ] et non [ɡ] comme en russe ; l’ukrainien a quatre lettres spécifiques inutilisées en russe : є (prononcé [je]), і(prononcé [i]), ї (prononcé [ji]) et ґ (prononcé [ɡ]). Le и se prononce [ɪ] et non [i] comme en russe. La translittération usuelle de ce и est y – ce qui provoque des confusions avec la semi-consonne й, souvent transcrite de manière identique en français -. Le е se prononce [e]. Le o ne se prononce jamais [a] comme cela est souvent le cas en russe ; tout juste est-il relâché lorsqu’il ne porte pas l’accent. Contrairement au russe, l’ukrainien s’écrit presque toujours de façon conforme à la prononciation et se prononce presque toujours de façon conforme à l’orthographe.

 

NOS SERVICES

Vous pouvez commander les services de notre agence pour la traduction de/vers l’ukrainien sur la page Commande ou en remplissant le formulaire de contact.